Rallycross RX Team

Le métier rentre

Parti pour une saison complète dans les rangs de la Division 3, Jonathan Pailler abordait confiant ce rendez-vous de Faleyras. Avec une cinquième place obtenue à Essay, pour ce qui ne constituait que sa première course au volant de sa Peugeot 206, le pilote « Salaün Holidays » débutait son meeting girondin de la meilleure des façons.

Second temps des essais chronométrés à seulement 0,01 s du temps de référence établi par le leader du championnat, Christophe Saunois, Jonathan annonçait clairement la couleur à ses adversaires. Si le pilote de la Peugeot 206 aux couleurs d'Intermarché Carburants Pro échouait à la quatrième place lors du périlleux exercice de la SuperPôle, le niveau de performance affiché par Jonathan au milieu des poids-lourds de la catégorie avait de quoi rassurer.

« J'ai fait une très bonne entame de meeting. Je commence à avoir la voiture bien en main. Je me sens à l'aise à son volant et sans avoir besoin de toucher aux réglages. C'est une bonne chose de constater que la voiture se comporte aussi bien sur des circuits aussi différents que peuvent l'être Essay et Faleyras. »

Hélas, le départ et le contexte de la première manche qualificative allait rapidement placer Jonathan dans le vif du sujet.

« J'ai pris un bon départ en première manche mais Christophe Saunois est parti en travers devant moi, et nous avons perdu un peu de temps dans l'opération. Ensuite, on est resté derrière Henri Navail qui a crevé alors qu'il était en tête. Là aussi, on perd de précieuses secondes. On pouvait prétendre atteindre le Top 3 avec Christophe Saunois sans ces soucis. Au lieu de cela, on réalise le 8e temps seulement. » analyse le pilote « Salaun Holidays ».

Sans tour « Joker » à Faleyras, il devenait évident que les départs joueraient un rôle clé sur le tracé Girondin. Un exercice dans lequel Jonathan Pailler allait souffrir lors de la seconde manche du dimanche matin.

« En seconde manche, j'ai manqué mon départ, et sans tour joker, il n'y avait pas grand chose à faire sinon de tenter de suivre les pilotes qui étaient placés devant moi. » souligne l'intéressé avant d'être victime d'un bris de rotule lors de l'ultime session de qualification du week-end.

Un contexte qui renvoyait Jonathan sur la première ligne de la Finale B aux côtés des expérimentés Christophe Morichon et Jack Brinet. Enfermé dès le départ, le pilote « Salaun Holidays » voyait rapidement ses chances de qualifications pour la finale A se réduire. Sans possibilités de dépassements, le pilote de la Peugeot 206 devait se résoudre à couper la ligne d'arrivée en cinquième position.

Avant de prendre la direction de Châteauroux pour la prochaine épreuve de la saison, Jonathan occupe désormais la 7e place de la Coupe de France de Division 3, à cinq longueurs du duo Stéphane Dréan/Kevin Jacquinet.

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…


< Page précédente - Page / - Page suivante >