Rallycross RX Team

Sur le fil…

Revenu à son meilleur niveau après la finale A tronquée de Faleyras un mois auparavant, Fabien Pailler aura dominé de la tête et des épaules les deux premières manches qualificatives de ce quatrième rendez-vous de la saison, qui se tenait sur le tracé de Châteauroux. Un résultat qui assurait au pilote de la Peugeot 207 « AXEL Fermetures - Intermarché » de s'élancer depuis la pôle position de la Finale A. Hélas, un départ mal négocié à rapidement mis un terme aux ambitions de Fabien Pailler.

Nouvelles évolutions

Oubliée la contre performance de Faleyras, c'est avec confiance que le pilote « Pailler Compétition » abordait l'étape de Châteauroux. Disposant de nouvelles évolutions moteur qui permettaient à Fabien de s'appuyer sur une quarantaine de chevaux supplémentaires, les essais libres du samedi matin viendront confirmer les progrès de la Peugeot 207. Quatrième à 0,3 s du temps de référence, Fabien grappillait même une position à l'issue des essais chronométrés pour s'installer dans le Top 3 de la catégorie SuperCars.

Un résultat qui permettait au sociétaire de la structure « Pailler Compétition » de se qualifier pour la Super Pôle, un événement que n'a d'ailleurs jamais manqué Fabien depuis l'ouverture du championnat, à Essay, en avril dernier. Revigoré par les performances de sa monture, le pilote « AXEL Fermetures » décidait de se lâcher complètement avec l'objectif affirmé d'accrocher les trois points de la Super Pôle.

« J'ai fais le troisième temps des essais chronométrés. Je me sentais bien avec la voiture. On dispose ce week-end d'une nouvelle évolution moteur. En regardant les caméras embarquées après les chronos, j'ai remarqué que je perdais un peu de temps sur certaines portions en freinant trop tôt. J'ai voulu retarder mon freinage au maximum dans le fond du circuit lors de la Super Pôle, mais j'ai dû mettre une roue arrière dans la partie sale de la piste et j'ai perdu le contrôle de la voiture. J'ai voulu jouer mais sur ce coup là, j'ai perdu. » analysait Fabien après coup. Heureusement, si les points de la Super Pôle s'envolaient définitivement au profit de Gaétan Sérazin, la Peugeot 207 « Intermarché Carburant Pro » sortait sans mal de l'aventure, seulement délestée de son pare-choc arrière.

Fabien se rattrape

Averti par cet incident de parcours, Fabien Pailler ne manquait pas le départ de la première manche qualificative du samedi après-midi. Pourtant placé sur un couloir extérieur, ce dernier prenait les commandes à l'abord du premier virage, non sans s'être livré à une saine lutte avec Hervé Knapick pour le leadership de sa série.

« Il fallait que je réagisse en première manche en prenant un excellent départ depuis le troisième couloir. Mais Hervé (Knapick, ndlr) m'a touché à l'entrée du virage et je suis parti en travers en réussissant à rattraper la voiture. Une fois en tête, il ne me restait plus qu'à rouler pour aller chercher la première manche. » explique Fabien qui signait le meilleur temps absolu de la manche 1.

Changement de décors

Au matin de la seconde journée de compétition, les nuages menaçants de la veille ont laissé place aux premières averses. Un changement de décors qui ne perturbait pas Fabien. D'ailleurs, le pilote de la Peugeot 207 aux couleurs d'AXEL Fermetures et d'Intermarché sera un des rares, toutes catégories confondues, à conserver sur une piste détrempée son avantage acquis la veille dans des conditions sèches. Une sortie qui assurait, dès lors, à Fabien la pole position de la finale A, avant même le lancement de la troisième et ultime série qualificative du week-end.

Fausse note

Exempté de troisième manche qualificative, il faudra attendre la finale A pour revoir la Peugeot 207 refaire son apparition sur la grille de départ. Installé sur la pole position, Fabien restait cloué sur place à l'extinction des feux. Une terrible sentence pour celui qui s'était pourtant illustré en remportant deux manches qualificatives coup sur coup.

Si Fabien parvenait néanmoins à récupérer la cinquième place, puis la quatrième suite à l'abandon de Philippe Tollemer, c'est un nouveau sentiment de frustration qui s'emparait du pilote Pailler Compétition, pourtant parti pour coiffer son premier succès de la saison. Sur un circuit dépourvu de « Joker Lap », Fabien ne remontera jamais dans la hiérarchie, et devait se contenter de contenir ses adversaires logés dans ses rétroviseurs plutôt que d'attaquer ceux placés dans sa mire.

« J'ai démarré comme en seconde manche, mais la voiture est restée clouée sur place. Les roues ont excessivement patiné. Je ne suis ressorti que cinquième de la première courbe et heureusement, j'arrive à récupérer la 4e place suite aux ennuis de Philippe Tollemer. C'est un gros sentiment de frustration que de ne pas avoir pu conclure ce week-end sur une meilleure note, car tout s'est joué sur un seul et unique départ. Nous n'avons pas voulu rouler en troisième manche pour préserver la mécanique, c'est très certainement une erreur qui nous coûte la victoire ce week-end. Malgré tout, les résultats du week-end, que se soit sur le mouillé ou sur le sec nous ont prouvé que nous éitons dans la bonne direction, et c'est cela que je retiens. C'est de bon augure pour la suite du Championnat » conclut Fabien qui récoltait pour la troisième fois de la saison, une place au pied du podium.

Cinquième du championnat de France SuperCars, le pilote aux couleurs d'AXEL Fermetures et d'Intermarché devra profiter de la prochaine manche de Lavaré, début juillet, pour tenter de refaire son retard sur la troisième place de Philippe Tollemer, sur lequel Fabien accuse un débours de neuf longueurs.

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…