Rallycross RX Team

Premier podium !

À Lavaré le week-end dernier, Jonathan Pailler est allé décrocher son meilleur résultat en Rallycross, en prenant la troisième place de la Coupe de France de Division 3 derrière Christophe Saunois et Marc Morize. Une superbe performance pour le pilote Salaun Holidays qui confirme ici sa pointe de vitesse entrevue depuis le début de saison.

Régulièrement en mesure de s'immiscer parmi le Top 3 d'une Division 3 extrêmement relevée, Jonathan n'était pas réellement parvenu à confirmer sa bonne tenue sur la globalité d'un meeting jusqu'ici. C'est désormais de l'histoire ancienne !

Appliqué dès l'ouverture du meeting, le pilote aux couleurs d'Axel Fermetures et Salaün Holidays se positionnait une nouvelle fois comme une des valeurs montantes de la catégorie. Sixième des essais libres à seulement un dixième du meilleur temps, Jonathan ne quittera plus le devant de la scène.

« On a eu quelques soucis lors des essais libres avec un problème d'ouverture de papillon. Je n'ai pu faire que six tours. Je réalise le sixième chrono à 0,1 s du temps de référence dans les toutes dernières minutes de la séance essais libres » explique Jonathan, qui rééditait sa performance lors des essais chronométrés.

« Sans avoir réellement roulé lors des essais libres, le sixième temps des essais chronométrés était loin d'être catastrophique, même si cela m'empêche bien évidemment de me qualifier pour la Super Pôle pour la première fois de la saison. » poursuit le pilote Salaun Holidays, qui allait profiter des premières confrontations directes sur la piste pour se mettre en évidence.

« Je suis sorti deuxième de la première courbe derrière Florent Béduneau en manche 1. Je ne croyais pas trop en ma vitesse lors de cette série, et je me suis calé sur le rythme de Florent pour être certain d'aller chercher un chrono, ce qui me permet, au final, de signer le 4e temps. » explique Jonathan avant de confirmer sa bonne gestion du tour joker lors des deux manches suivantes, dans lesquelles le pilote de la Peugeot 206 se signalait à nouveau en empochant ses deux meilleurs scores du week-end avec un second, puis un troisième temps scratch.

« En seconde manche, je me suis retrouvé troisième derrière Stéphane Dréan et Jacques Brinet. J'ai fait une bonne utilisation du tour joker en parvenant à remporter ma série pour finalement signer le troisième temps. Le même scénario s'est répété en troisième manche et c'est vraiment dommage qu'il n' y ait pas eu de tour joker lors des deux dernières épreuves car je sens que j'étais en mesure de faire mieux, comme Faleyras où je ne suis pas loin de réaliser le meilleur tour du meeting, ou encore Châteauroux, où je signe le meilleur tour des essais chronométrés avant que la pluie ne vienne brouiller les cartes. » explique Jonathan qui coiffait à Lavaré, sa seconde qualification pour une finale A cette saison.

Qualifié sur la première ligne de l'ultime confrontation du week-end aux côtés de Christophe Saunois et Marc Morize, le pilote Pailler Compétition n'en menait pas large au moment de croiser le fer avec ces deux poids-lourds de la Division 3.

« Beaucoup de stress. J'ai passé du temps avec Christophe Saunois et Marc Morize sur la prégrille. Ils ont fait beaucoup d'intox entre eux et c'était plutôt sympa à observer. Je n'ai pas fait un excellent départ. Je crois d'ailleurs qu'il me manque encore un peu de pratique pour comprendre quelle est la meilleure façon de démarrer avec cette voiture. Je me suis retrouvé en cinquième ou sixième position au bout de la ligne droite. J'ai fait le choix de rester à l'extérieur pour pouvoir me présenter à la corde, dans le gauche du premier virage, ce qui m'a permis de me retrouver au quatrième rang derrière Florent Béduneau. Mais avec une piste arrosée juste avant la finale, les pilotes restés en peloton se font fait tapisser le pare-brise à cause des projections et j'en ai profité. J'ai pu passer Béduneau grâce au tour joker. » conclut Jonathan, qui coupait la ligne d'arrivée en s'assurant d'une place sur la troisième marche du podium.

« Monter sur le podium est un rêve de gosse. J'y pense depuis que je suis tout petit, donc maintenant, la prochaine étape sera d'aller chercher ma première victoire. » assure un Jonathan Pailler désormais rassuré par une troisième place qui lui permet d'effectuer une excellente opération au classement général, remontant au sixième rang du championnat, à six longueurs de la cinquième place occupée par l'expérimenté Stéphane Dréan.

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…