Rallycross RX Team

Fabien veut sa revanche

Pour cette dixième et avant-dernière manche de la saison 2012, les pilotes de la structure s'étaient donnés rendez-vous sur le circuit de l'Ouest Parisien, à Dreux, avec la ferme intention de célébrer le 100e succès en Rallycross de l'équipe de Plouedern.

En forme d'entrée de jeu sur un circuit qu'il apprécie, Fabien Pailler se distinguait dès l'ouverture de l'épreuve en signant le meilleur temps des essais chronométrés au sein d'une catégorie SuperCars terriblement disputée.

« Notre week-end avait bien commencé. Nous avons essayé plusieurs choses avec l'équipe lors des essais libres. Nous sommes parvenus à trouver un compromis efficace et cela s'est vérifié dès les essais chronométrés où nous avons signé le meilleur temps. » analyse Fabien, qui manquait le coche au moment de convertir l'exercice de la SuperPôle.

« La SuperPôle s'est jouée à très peu de choses. Je crois d'ailleurs qu'il s'agit de la première fois que je vois un résultat aussi serré en Rallycross, puisque nous étions quatre à nous tenir en 0,05 s sur un tour lancé ! Malheureusement, le facteur chance qui nous fait défaut depuis le début de saison a encore frappé lors de la première manche qualificative quand une bougie cassée m'a contraint à m'arrêter dès le second virage. Ce fut le début d'un week-end qui s'annonçait déjà difficile. Sans bon résultat le samedi soir, je savais que je démarrerais à chaque fois depuis le couloir extérieur et qu'il serait donc compliqué de se sortir du premier virage délicat de Dreux en bonne position » explique le pilote aux couleurs d'Axel Fermetures et d'Intermarché Carburant Pro.

Mais le pilote Pailler Compétition allait rapidement prouver qu'il avait de la ressource. En dépit de positions de départ peu avantageuses, Fabien conclura néanmoins ses deux manches qualificatives par une 5e et une 3e place. Soit un score suffisant pour prendre place sur la seconde ligne de la Finale A aux côtés du champion de France 2012, Gaëtan Sérazin.

Malheureusement, le pilote Axel Fermetures-Intermarché Carburant Pro allait subir les foudres d'un peloton déchaîné à l'abord de la première courbe de la grande finale. Écarté de la trajectoire idéale, Fabien ne pourra jamais revenir, et restera littéralement englué dans un trafic où chacun était bien décidé à défendre sa position coute que coute. Septième à l'arrivée, c'est un constat empli de déception que dressait Fabien. Une situation que ce dernier entend bien totalement bouleverser à l'occasion de la manche finale de la saison, qui se tiendra dans 15 jours, sur le circuit d'Essay.

« En troisième manche, nous avons pu profiter des ennuis rencontrés par Christophe (Wilt) pour sortir une bonne performance et j'ai réussi à faire de bonnes choses en compagnie de Samuel (Peu) puisque je signe le troisième temps. Cela m'assurait donc de pouvoir m'élancer depuis la cinquième position de la grille de départ, mais se présenter à huit voitures dans la première courbe du circuit de Dreux est toujours délicat. Dans le virage 3, j'ai été touché par Christophe Wilt. J'ai dû négocier une longue dérive qui ne me mettait pas vraiment dans une position idéale pour le virage suivant. Le temps de ramener la voiture sur la trajectoire, tout le monde en avait profité pour me dépasser. Et ensuite, ce fut tout simplement impossible de doubler… Cette 7e place est une cruelle déception car elle ne reflète absolument pas la pointe de vitesse que nous avions ce week-end. Même si je n'apprécie pas forcément le circuit d'Essay qui sera au programme du dernier rendez-vous de la saison, je compte bien faire en sorte que le sort tourne enfin en ma faveur d'ici 15 jours » conclut Fabien, qui occupe toujours la cinquième place du classement général SuperCars.

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…


< Page précédente - Page / - Page suivante >