Rallycross RX Team

La 100e Pailler Compétition

Toujours à la recherche d’un premier succès cette saison dans les rangs du championnat de France SuperCars, Fabien Pailler a profité de l’ultime étape d’Essay pour s’imposer. Sur un circuit qu’il n’apprécie guère, le pilote Axel Fermetures – Intermarché Carburant Pro n’a pourtant pas fait de détails, raflant tout sur son passage, des essais chronométrés à la finale A…

Soit une superbe performance qui venait récompenser les forces déployées par les membres de la structure Pailler Compétition cette saison, portant, au passage, à 100 le nombre de victoires de l’équipe la plus prolifique de l’histoire du Rallycross français.

Privé d’essais libres le samedi matin, Fabien frappait un grand coup en s’emparant du meilleur tour des essais chronométrés sur une piste marquée par les caprices de la météo. Une performance que le pilote de la Peugeot 207 aux couleurs de Salaün Holidays allait immédiatement rééditer lors de l’exercice de la SuperPole, empochant les trois points de bonus accordés au pilote le plus rapide.

Dès lors, plus rien ne résistera à la démonstration de force de la Peugeot 207 de la structure Pailler Compétition. Auteur du meilleur temps en première manche qualificative, c’est en toute décontraction que Fabien analysait sa performance au soir de la première journée de compétition.

« A chaque fois, il faut que j'attende la dernière course du championnat pour me mettre en évidence même si, à la différence de 2012, je m'étais imposé à Lohéac la saison passée. Je ne comprends pas vraiment ! Je n'ai pas du tout roulé lors des essais libres, et je signe le meilleur temps des essais chronométrés avant de prendre les trois points de la SuperPole. Il est vrai que lorsque les conditions sont telles qu'aujourd'hui, ma manière de démarrer est peut-être plus efficace. J'ai essayé d'assurer (…). Je voyais que quoi qu'il arrive, on allait faire un truc pas mal en première manche. Je n'avais pas envie de crever ou de déjanter sur une piste qui a souffert tout au long de la journée. Ce serait vraiment bien d'aller chercher une victoire d'ici la fin du championnat, même si Essay est souvent le circuit du championnat où je me sens le moins à l'aise. » expliquait, avec prudence, Fabien le samedi soir.

Mais l’intéressé pouvait rapidement dissiper ses derniers doutes. Qualifié directement pour la finale A après s’être emparé du gain de la seconde manche, Fabien s’assurait d’une seconde pole position sans même avoir à en passer une troisième manche devenue portion congrue. Comme à Châteauroux au mois de juin dernier, la Peugeot 207 héritait donc du couloir le plus favorable pour l’ultime confrontation d’une saison 2012 que Fabien n’avait certainement pas l’intention de laisser passer.

En dépit d’une averse qui forçait les animateurs du SuperCars à se chausser d’enveloppes pour la terre quelques minutes seulement avant le départ, le pilote Pailler Compétition était le plus prompt à s’élancer à l’extinction des feux. Si Samuel Peu et Jérôme Grosset-Janin tentaient bien de récupérer le leadership de la dernière finale de la saison à l’abord de la première courbe, c’est bien la Peugeot 207 « Axel Fermetures – Intermarché Carburant pro » qui ressortait en tête. Second, Jérôme Grosset-Janin suivra le rythme de Fabien le temps des trois premiers tours, avant de perdre définitivement le contact d’une Peugeot 207 qui coupait la ligne d’arrivée en vainqueur.

« Cette victoire est un véritable soulagement. Depuis le début du championnat, nous étions accablés par la malchance. A chaque fois, un grain de sable venait enrayer la machine alors que nous étions pourtant largement dans le coup. Ce succès vient récompenser le travail abattu par toute l'équipe. De même, c'est une excellente chose pour nos partenaires que je souhaite remercier, mais également pour moi. Cela me permet de conclure la saison sur une bonne note tout en galvanisant mon moral et ma confiance. » analysait Fabien après coup.

Surtout, ce succès intervenait comme un symbole en portant à 100, le nombre de victoires de l’équipe Pailler Compétition en Rallycross.

« Cette victoire est d'autant plus spéciale qu'elle est aussi la 100e victoire de la structure Pailler Compétition en Rallycross. Avec Jonathan, nous sommes fiers et honorés de pouvoir contribuer à incrémenter ce chiffre impressionnant. C'est tout un symbole. Cependant, il faut relativiser et rester humble vis-à-vis de cela, car nous n'avons apporté que cinq victoires à nous deux quand notre père, Jean-Luc, en a signé 95 ! De plus, l'aspect symbolique de ce succès est d'autant plus fort qu'il intervient le jour de l'anniversaire de notre frère, Mickael, qui nous a quitté il y a cinq ans. » explique Fabien, dont les pensées étaient également tournées vers Pascal Le Tannou qui a décidé de mettre un terme à son investissement en compétition.

Responsable technique historique de l’équipe la plus titrée de l’histoire du Rallycross hexagonal, Pascal fut bien évidemment un homme clé du succès de la structure de Plouedern. Après 20 saisons dispensées aux côtés de Jean-Luc Pailler, Pascal Le Tannou est assurément celui qui aura construit et développé le plus grand nombre de SuperCars dans l’hexagone.

« Malgré son absence à Essay ce week-end, cette victoire est aussi la sienne. Pascal a travaillé énormément sur les Peugeot 207 pour les rendre aussi compétitives. Depuis que je roule en Rallycross, nous avons beaucoup travaillé sur les réglages. Cette année encore, je sais que nous avons encore franchi une nouvelle étape à ce niveau-là notamment. Et cette évolution, c'est en grande partie grâce à lui. Nous lui devons énormément ! » conclut Fabien, qui devra désormais patienter 2013 pour poursuivre de nouvelles aventures en Rallycross.

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…


< Page précédente - Page / - Page suivante >