Rallycross RX Team

Jonathan confirme sa pointe de vitesse

Tout avait parfaitement commencé pour Jonathan Pailler du côté de Lessay, le week-end dernier, pour la quatrième manche du Championnat de France de Rallycross. Fidèle à son habitude depuis sa victoire ramenée de Châteauroux, Jonathan entamait son meeting de la meilleure des façons en s'adjugeant le gain de la Super Pole. Malheureusement, Jonathan allait connaître nettement plus de difficultés lors des qualifications.

« Dès le début du week-end, j'ai réussi à trouver le bon rythme. Je crois d'ailleurs que c'est la première fois de la saison que je me sens aussi à l'aise dès les essais libres, et je dois admettre que c'est toujours gratifiant que de pouvoir mettre 0.5 s à Marc Morize lors de la SuperPole » notait Jonathan, qui se présentait en leader de la Coupe de France de Division 3, au moment de s'aligner sur la grille de départ de la première manche qualificative.

« Au départ de la première manche, je ne devais manifestement pas regarder les bons feux sourit, non sans un brin d'ironie, Jonathan. J'ai fait un faux-départ qui me coûte une pénalité de trois secondes. Ce n'était pas de cette manière que je comptais débuter le week-end. »

Crédité du troisième temps de la manche 1, la pénalité de trois secondes infligées pour un faux-départ forçait le pilote aux couleurs de Salaün Holidays à se contenter de sixième rang au soir de la première journée de compétition.

« Nous avons modifié nos stratégies de départ le samedi soir. Il a fallu que je m'adapte à ce nouveau contexte, puisqu'au lieu de démarrer en seconde, je dois désormais enclencher le premier rapport de boîte. J'ai tenté de faire l'extérieur au départ de la seconde manche, mais malheureusement, cela n'a pas fonctionné. »

Au pied du mur après son abandon au départ de la seconde manche, Jonathan allait néanmoins retrouver le rythme qui était le sien lors de la journée de samedi, claquant un retentissant troisième temps, tout en s'emparant du tour le plus rapide de l'ultime session. Une performance qui lui permettait de décrocher un ticket qui l'envoyait directement sur la troisième ligne de la grille de départ de la Finale A.

« Je me devais d'assurer une bonne troisième manche après mon accroc du dimanche matin. Je me suis concentré sur ma stratégie de course. Je me suis bien débrouillé puisque j'arrive à signer le tour le plus rapide de la manche. J'étais satisfait d'être parvenu à me qualifier directement pour la finale A. J'ai pris un bon départ, mais en arrivant sur la première courbe, je me suis retrouvé face à un véritable mur de poussière. Je n'avais aucune visibilité, donc j'ai préféré ne pas prendre de risques. Il est clair qu'avec le système des finales à 8 pilotes, on ne peut pas développer de stratégies de course si on part du fond de grille, car on se retrouve bien souvent pris dans le trafic. Bien sûr, je suis déçu de cette 7e place finale, mais je sais aussi qu'il m'aurait été impossible de défendre mes chances si j'avais été mieux placé, mes freins commençant à donner quelques signes inquiétants de faiblesse dans les derniers tours de la finale » concluait Jonathan, qui aura une occasion supplémentaire de se mettre en évidence, dans 15 jours, du côté de Kerlabo. Un circuit sur lequel le pilote Salaün Holidays s'était imposé l'an passé.

« Kerlabo est un circuit extraordinaire, et je dois admettre que c'est toujours un plaisir de rouler sur ce tracé. J'ai hâte d'être là-bas. La voiture s'est toujours montrée performante sur ce circuit. Il y a beaucoup de public, ce qui rend l'atmosphère un peu spéciale. »

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…