Rallycross RX Team

Pailler Compétition s’offre un triplé à Kerlabo

Après un début de saison ralenti par les soucis de jeunesse rencontrés par sa Peugeot 208 SuperCar, Fabien Pailler s'est offert sa première victoire européenne le week-end dernier, sur un circuit de Kerlabo, qui réunissait à la fois la 5e manche du Championnat de France de Rallycross ainsi que la troisième étape du Rallycross Challenge Europe. Une performance doublée par la seconde place de Jean-Luc Pailler, de retour au volant de la Peugeot 207, tandis que Jean Juin plaçait sa monture exploitée par la structure Pailler Compétition sur la troisième marche du podium.

Auteur d'une seconde place quinze jours plus tôt sur le circuit de Lessay, Fabien Pailler a clairement dominé ce cinquième rendez-vous de la saison. Meilleur temps des essais chronométrés, le pilote AXEL Fermetures/INTERMARCHÉ Carburant Pro, mettait tout le monde d'accord en devançant de 0,6 s le leader du championnat, Jérôme Grosset-Janin. Sur un tracé technique grandement perturbé par les aléas climatiques, Fabien récidivait lors de la première manche qualificative remportée devant… Jean-Luc Pailler. De quoi se rassurer au soir de la première journée de compétition.

« Je me sens vraiment bien sur ce circuit » expliquait Fabien au terme de la première joute qualificative. « Je suis dans mon élément ici, et pour une fois, la réussite à l'air d'être de notre côté. Nous avons trouvé le compromis parfait sur le plan des réglages, et nos choix de pneumatiques pour la manche 1 se sont avérés être les bons. Grâce à la liaison radio, j'ai pu obtenir les bonnes informations au moment le plus opportun, ce qui m'a poussé à ne pas attaquer à outrance. La Peugeot 208 AXEL Fermetures/INTERMARCHÉ Carburant Pro dispose d'un très bon équilibre, aussi bien sur le sec que sur le mouillé. » analysait Fabien, qui allait profiter de la seconde manche pour s'adjuger à nouveau un meilleur temps synonyme de pole position pour la finale A.

Une prestation de haute volée au milieu d'une catégorie SuperCar composée d'une quinzaine de concurrents, mêlant les pilotes français aux pilotes européens au CV déjà bien fourni. Pleinement rassuré par une seconde manche maîtrisée de main de maître sous un orage aux allures d'apocalypse, Fabien pouvait dès lors mettre en exergue ses qualités d'observation avant le départ d'une Finale A, dont il ne tardera pas à prendre le contrôle. Il sera immédiatement suivi dans son effort par Jean-Luc Pailler, qui coupait la ligne d'arrivée au second rang. Il s'agit d'un podium à haute valeur symbolique pour les deux hommes, qui n'avaient jusque-là jamais eu le loisir de partager un moment forcément privilégié, qui plus est, sur un circuit historiquement lié à la structure Pailler Compétition.

« Cette victoire est une super récompense, et ce d'autant plus que nous évoluons à domicile sur ce circuit de Kerlabo. Pouvoir s'imposer tout en réussissant à placer nos trois voitures sur le podium devant nos amis, nos familles et nos partenaires est une sensation incroyable. Nous sommes restés dans une bonne énergie du début à la fin. Les conditions météo n'étaient pas idéales, c'est le moins que l'on puisse dire. Dans ce contexte, j'ai essayé d'engranger un maximum d'informations. J'ai passé ma journée à observer la manière dont la piste évoluait, afin de gérer au mieux la problématique des pneumatiques. L'équipe ne s'est pas trompée une seule fois, et c'est sur ce genre de détail que s'est joué le week-end. Les décisions étaient prises de manière collégiale en fonction de la perception que nous avions du circuit. Cette victoire, c'est clairement celle de toute une équipe » assurait Fabien, avant de poursuivre :

« Au départ de la finale A, j’étais hyper concentré, je n'avais pas envie de décevoir mon équipe, ils ont fait du super travail pour que nos voitures soient prêtes à rouler. Ils ont bossé jour et nuit ces quinze derniers jours, pour remonter les moteurs avec de nouvelles spécifications. Je leur dois cette victoire. »

Une victoire d'autant plus belle, qu'elle a également fait la joie des photographes, bien trop heureux de pouvoir capter cet instant de communion partagée entre Fabien et Jean-Luc Pailler sur un podium 100 % Pailler Compétition. Second de la finale A, Jean-Luc savourait pleinement ce triplé après des dernières semaines éprouvantes.

« Le début de saison a été assez compliqué pour nous, et il a fallu se ressaisir pour trouver de nouvelles solutions, surtout au niveau de la fiabilité de nos moteurs. Tout le monde, que ce soit notre équipe ou nos partenaires, s'est investi sur ce point. Arriver ici et signer un doublé avec Fabien sur la plus haute marche, plus la troisième place décrochée par Jean Juin avec une Peugeot 207 dont nous assurons l'exploitation, on ne pouvait pas mieux faire. On est 100 % heureux ! Ça nous remet du baume au coeur et ça nous remotive pour la suite de la saison. » concluait pour sa part le pilote aux couleurs de Guttomat et de Salaün Holidays.

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…


< Page précédente - Page / - Page suivante >