Rallycross RX Team

Jonathan reste sur sa faim

Pour Jonathan Pailler, cette sixième manche du Championnat de France de Rallycross 2013 disputée ce week-end, sur le tracé de Pont-de-Ruan, s'est rapidement transformée en cauchemar. Installé aux avants-postes du meeting, le pilote aux couleurs de SALAÜN Holidays a vu soudainement cette sixième étape de la saison lui filer entre les doigts au départ de la première manche qualificative.

Pourtant, Jonathan n'a pas démérité sur un circuit qui faisait là, sa première apparition au calendrier du championnat de France de Rallycross. En tête des essais libres, le pilote Pailler Compétition allait confirmer son excellente vitesse pointe en se montrant un cran au dessus de la concurrence à l'occasion des essais chronométrés, puis de la SuperPole. Il faut dire qu'en reléguant son plus proche adversaire, Xavier Briffaud à plus de 0,3 s sur un seul tour, tout en contenant le leader du championnat Christophe Saunois à une demi-seconde, Jonathan ne pouvait rêver meilleur envol dès les essais chronométrés.

« Pont-de-Ruan est vraiment un circuit sur lequel je me suis tout de suite senti à l'aise. Je m'impose lors des essais chronométrés, puis je prends les trois points du meilleur tour à l'issue de la SuperPole. Tout avait parfaitement débuté » explique Jonathan, qui allait vite devoir déchanter quelques mètres seulement après le départ de la première session de qualification.

« Je me suis retrouvé roue contre roue avec Christophe Saunois au moment d'aborder le premier virage. Malheureusement, une rotule de direction n'a pas supporté le choc, et j'ai rapidement dû me résoudre à l'abandon. »

Avec une carte « joker » abattue dès la première journée de compétition, autant dire que le pilote Salaün Holidays/INTERMARCHÉ Carburant Pro n'avait alors d'autres choix que d'attaquer le lendemain. Hélas, le soleil du samedi laissait rapidement place aux premières averses. Un contexte difficile dont n'allait pas se remettre le pilote Pailler Compétition, finalement contraint de devoir en passer par la Finale B.

« Le comportement de la voiture avec les pneus terre m'a semblé complètement différent des repères que j'avais pu prendre à Kerlabo le mois dernier. Cela m'a surpris, mais je pense que j'ai également voulu trop assurer, sachant que j'avais déjà utilisé mon joker lors de la première manche du samedi. J'ai fait une belle remontée au départ de la finale B, mais il était difficile de mettre en place une stratégie efficace avec le tour joker, car le risque était grand de se retrouver derrière des pilotes potentiellement moins rapides. Je parviens à doubler un adversaire avant de buter sur Stéphane Dréan. J'ai bien tenté de placer quelques attaques, mais il a défendu sa position » assure Jonathan, qui échouait au troisième rang de la finale de repêchage.

« Depuis le début de saison, nous avons prouvé que nous pouvions être rapides sur n'importe quel circuit, mais depuis notre victoire de Châteauroux, il nous manque clairement ce petit brin de réussite qui nous assurerait de faire basculer notre meeting dans la bonne direction. Ce qui me rassure, c'est que la voiture dont je dispose est au top. Dans 15 jours, nous irons à Mayenne avec la ferme intention de retrouver un podium qui se refuse à nous depuis notre succès de Châteauroux. »

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…


< Page précédente - Page / - Page suivante >