Rallycross RX Team

Duel en haute-altitude

Avant-dernière étape de la saison 2013 du Championnat de France de Rallycross, cette manche d'Essay s'est soldée par un duel de haute-volée entre Fabien Pailler et le nouveau champion de France, Jérôme Grosset-Janin. Après avoir fait ses preuves dans le contexte de la manche de Lohéac comptant pour le championnat d'Europe de Rallycross FIA, Fabien s'est de nouveau mis en évidence le week-end dernier, dans l'Orne.

Qu'il s'agisse des essais chronométrés, de la SuperPole ou bien encore des trois manches qualificatives, le sort de la catégorie SuperCar s'est résumée à une lutte à coup de dixièmes entre le pilote AXEL Fermetures / INTERMARCHE Carburant PRO et Jérôme Grosset-Janin. Et si Fabien ne place pas le circuit d'Essay parmi ses favoris, cela ne l'a pas empêché de briller. Battu pour 0,071 s par le pilote de la Clio lors de l'exercice de la SuperPole, Fabien allait néanmoins devoir composer avec un bris de transmission au départ de la première manche qualificative.

« C'est de ma faute, déclarait Fabien. J'ai été un peu trop gourmand au départ de ma série, et mon passage un peu vif sur le vibreur s'est immédiatement vu sanctionné par une casse mécanique » notait Fabien au soir de la première journée.

Il fallait donc patienter le départ de la seconde manche pour voir la bataille reprendre de plus belle. Parti dans la première série, Fabien en profitait pour faire tomber les chronos. Auteur du tour le plus rapide de la manche 2 en 33,421, ce dernier échouait néanmoins à 0,9 s du leader du SuperCar, avant de rééditer sa performance quelques heures plus tard, lors d'une ultime session de qualification ô combien décisive pour l'obtention de la pole position sur la grille de départ de la Finale A.

De nouveau engagé dans un duel à distance avec Grosset-Janin, Fabien jetait toutes ses forces dans la bataille, signant deux tours en 33,059 et 33,040. Un travail d'orfèvre que seul le pilote de la Clio parvenait à améliorer pour seulement 6 dixièmes, au terme des cinq tours de la troisième manche qualificative.

Hélas, si Fabien préservait intactes ses chances de victoire en se présentant sur le couloir central de la grille au départ de la Finale A, les 60 premiers mètres de la course allaient rapidement mettre un terme à son effort.

« Je n'ai pas très bien démarré, et je me suis très vite retrouvé pris en sandwich entre Jérôme Grosset-Janin et Hervé Knapick avant-même le premier virage. Je me suis d'abord décalé pour éviter de toucher Hervé, mais les deux voitures de mes adversaires se sont resserrées d'un seul coup. Mon train avant s'est fait prendre en étau par les deux autres voitures, ce qui a eu pour conséquence de casser net la direction de la Peugeot 208 AXEL Fermetures/INTERMARCHÉ Carburant PRO. Ensuite, le contact a propulsé les deux autres voitures l'une contre l'autre, et dans ce second choc, Hervé Knapick a également cassé sa direction » note Fabien, dont l'abandon faisait forcément les affaires d'un Jérôme Grosset-Janin avec lequel il s'est battu tout au long du meeting.

« Nous avons livré une superbe bataille face à Jérôme. Je crois d'ailleurs qu'en troisième manche, nous avons explosé les chronos et l'obtention de la pole position ne s'est jouée que sur d'infimes détails. J'ai pris énormément de plaisir à rouler sur la Peugeot 208 Pailler Compétition, et il est certain que terminer une course de cette façon est toujours dommage. Compte-tenu de notre lutte à distance pendant les qualifications, je pense qu'il y avait de la place pour offrir une finale à suspense aux spectateurs. Mais ce genre d'incident fait aussi partie du Rallycross, et nous ne sommes jamais à l'abri des contacts qui peuvent se produire sur les départs ».

Quasiment assuré d'obtenir son premier titre de vice-champion de France de Rallycross, c'est à Dreux, sur le circuit de l'Ouest Parisien que Fabien mettra un point final à cette saison 2013. Vainqueur en 2011 sur ce tracé, c'est fatalement avec l'envie de conclure le championnat sur une bonne note que le pilote AXEL Fermetures/INTERMARCHÉ Carburant PRO se présentera au départ de l'ultime rendez-vous du présent exercice.

« Nous n'allons pas changer grand-chose à nos habitudes pour cette dernière course. On va d'abord faire en sorte d'être les plus performants possibles tout en prenant un maximum de plaisir. Nous sommes avant-tout des compétiteurs, et l'envie de gagner est permanente. Je crois que cela s'est d'ailleurs vérifié avec Jérôme à Essay qui, malgré son titre, n'a rien lâché du week-end ».

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…


< Page précédente - Page / - Page suivante >