Rallycross RX Team

Un cruel manque de reussite…

Toujours aussi rapide, Jonathan Pailler a clairement manqué de réussite le week-end dernier sur le circuit de Dreux, hôte de la dernière manche du championnat de France de Rallycross 2013.

Auteur de la seconde meilleure performance chronométrique lors de l'exercice de la SuperPole, le pilote SALAÜN Holidays / INTERMARCHÉ Carburant PRO a cruellement joué de malchance au moment de conclure la première manche qualificative, lorsqu'un bris de transmission, conséquence directe d'un choc survenu dans le premier virage, faisait voler en éclats ses espoirs de conclure la première journée de compétition aux avant-postes de la Coupe de France de Division 3.

« Nous faisions assurément parti des plus rapides sur ce circuit de Dreux, donc c'est vraiment dommage de quitter la première manche sur un abandon alors que nous étions en mesure d'y revendiquer le meilleur temps. Cette première journée fut un parfait résumé de ma saison : nous avons prouvé notre pointe de vitesse tout au long de la saison, mais c'est très clairement la réussite qu'il m'aura manqué. Pour preuve, la transmission cède dans le 6e tour de la première manche suite à un contact avec Patrick Guillerme. Sur un autre circuit où les manches qualificatives sont limitées à 5 tours, cette casse ne serait intervenue qu'au moment du warm-up le lendemain matin, et la donne aurait été bien différente pour la suite du meeting » notait, à juste titre, le sociétaire de la structure Pailler Compétition, qui n'avait plus d'autres choix que celui d'attaquer lors des deux autres sessions de qualifications.

Une position d'autant moins évidente, que c'est depuis un couloir extérieur bien peu avantageux que Jonathan devait négocier ses départs, dans l'espoir de pouvoir rallier la finale A pour la 7e fois de la

saison.

« Je suis bien revenu le dimanche matin. Je me suis élancé depuis le couloir extérieur et malgré cela, j'ai plutôt bien géré mon effort compte-tenu de la configuration de la première courbe toujours difficile à aborder lorsque vous ne bénéficiez pas de la pôle position. J'ai perdu un peu de temps en essayant de dépasser quelques adversaires dans le premier tour » indique le pilote de la Peugeot 206 SALAÜN Holidays, qui réalisait le 5e temps de la manche 2, avant de définitivement valider son ticket pour la Finale A grâce à une quatrième place décrochée au terme de l'ultime session du meeting.

Ne restait plus qu'à apporter la touche finale à une saison 2013 où Jonathan aura été le seul pilote à contester la domination de Marc Morize et de Christophe Saunois, en empochant notamment un probant succès du côté de Châteauroux. Installé sur la seconde ligne de la grille de départ aux côtés du champion sortant, Marc Morize, la Peugeot 206 allait néanmoins faire les frais de l'agitation des deux premiers virages, contraignant celui-ci à l'abandon.

« Je n'ai pas pris un mauvais départ en finale mais en revanche, le second virage fut un véritable carnage. Le fait que Marc Morize se soit fait écarter de la trajectoire n'a pas facilité ma progression. C'est dommage, car je pense que j'étais bien positionné. Mon abandon en première manche me reste forcément en travers de la gorge car j'ai traîné cet handicap tout au long du week-end, alors qu'en termes de vitesse pure, j'étais dans le coup ! Même si la réussite n'était pas franchement de mon côté cette année, je sens que j'ai encore progressé en prouvant que je pouvais être rapide sur tous les tracés qui composent le championnat. »

Auteur : Nicolas DUBERNARD



Télécharger le communiqué…